• Jordan Assouline

2. Versions des images JunOS

Comme dans la plupart des sociétés de software, les applications développées sont constamment mis à jour afin de corriger les bugs, d'ajouter les nouvelles fonctionnalités et d'ajouter du support pour le hardware si nécessaire.


Juniper ne fait pas exception à ce modèle, en sortant environ trois à quatre mises à jour par an.


Les différentes versions JunOS sont numérotées par rapport à l'année de sortie. Par exemple en 2012 la première version était la version 12.1. C'est ce qu'on appelle la Majeur.

De plus on peut observer une version de Release, et une version de révision, qui sont communément représentées par 'R2.4'.

Par exemple 12.1R2.4 signifie qu'il s'agit de la première grande release de 2012, et qu'il s'agit de la deuxième version du software avec une révision de 4.


Les révisions sont surtout utilisées pour fixer les bugs et effectuer des patchs de sécurité alors que les releases mineures sont utilisées pour rajouter des fonctionnalités ou du support hardware.

Si on devait faire la comparaison avec Cisco il y a de nombreux similarités. Par exemple 15.1-4(M9) signifie qu'il s'agit d'une release majeur 15, mineur 1, release 4 rebuild M9.


jinstall-14.2R1.10-domestic signifie qu'il s'agit de la deuxième major build de 2014, release 1 rebuild 10.

Mais on peut se demander ce que signifie domestic ? Cette petite chaîne de caractères est connue comme étant le type de distribution de l'archive. Domestic est connue pour ses fonctions cryptographiques inclues dans le logiciel contenu dans l'archive.

De la même manière on peut retrouver des images avec le nom X. Ce paquet est recommandé typiquement dans les environnements qui requièrent un support sur le long terme et une haute disponibilité avec un minimum de changement fonctionnel et de mise à jour hardware (exemple : 12.1X46-D10.2)

packagename-Major.minor-STAGE.Release.Build-Distribution.tgz



JunOS Olive :

Le système d'exploitation junos fonctionne sur FreeBSD Unix en utilisant une architecture de type x32_64. Gardez donc en tête que le système d'exploitation sous-jacent à JunOS, correspond à un système Unix. JunOS fait tourner ses applications sur le kernel Unix, ainsi on peut penser qu'une installation software de JunOS sur une machine tournant sous FreeBSD peut permettre d'obtenir un équipement réseau similaire à un véritable équipement Juniper.


Évidemment il existe certaines limitations à Olive, par exemple l'impossibilité d'effectuer un client DHCP sur les interfaces de JunOS Olive (il est ainsi nécessaire d'effectuer la configuration IP manuellement). Mais la plus grosse imitation se trouve au niveau de l'absence de PFE (Packet Forwarding Engine) qui est utilisé pour augmenter la rapidité et les performances d'un routeur grâce au hardware. Ceci signifie que vous ne pouvez jamais utiliser olive dans un environnement de production à cause de tout le trafic et qui va transiter à travers l'équipement.



Firefly vSRX :

Cette version correspond à la machine virtuelle officielle de Juniper, elle est capable de la plupart des fonctions qui sont inclus sur la plate-forme hardware à l'exception du switching Ethernet. En effet à quoi cela servirait-il de virtualiser un switch sachant que le déploiement nécessite un hardware spécifique appelé ASIC, permettant d'améliorer les performances ?


Cette version permet également toutes les fonctions principales mais pas uniquement limitées au routage comme les services de firewall, les services VPN, le NAT, le DHCP et même le MPLS.

©2020 by Assouline Jordan.