• Jordan Assouline

4. Options de l'interface utilisateur (Partie 2)

L'utilisation des commandes show :


Lorsque l'on utilise des commandes notamment pour obtenir des informations sur la sortie du terminal comme avec les commandes "show", il est parfois nécessaire de combiner la commande avec un pipe.


Différentes options sont alors disponibles :

- compare (filename | rollback n) : disponible dans le mode de configuration en utilisant la commande show, permettant alors d'effectuer une comparaison avec un autre fichier de configuration pour connaître les différences existantes entre eux.

- count : affiche le nombre de lignes de la sortie.

- display detail : disponible uniquement dans le mode de configuration. Affiche des informations additionnelles concernant le contenu de la configuration

display xml : affiche la sortie au format NETCONF/XML


Bien entendu cette liste n'est pas exhaustive, grâce au ? vous pouvez ainsi obtenir la liste des commandes disponibles.


On utilise les commandes du mode opérationnel pour Monitor et contrôler les opérations effectuées sur l'équipement. Les commandes du mode opérationnel fonctionnent selon un système de structure hiérarchique comme montré sur le graphique ci-dessus. Par exemple la commande show affiche différents types d'informations concernant le système et son environnement. Une des options possibles pour la commande show pourrait être ospf, qui affiche les informations concernant le protocole Open Shortest Path First.


On passe alors des options les moins spécifiques à celles qui le sont davantage.



Les changements de configuration:

À la différence des logiciels provenant d'autres vendeurs, les modifications de la configuration sur JunOS ne prennent pas effet immédiatement. Cela permet, en fait d'appliquer un ensemble de configurations en même temps plutôt que de les effectuer une par une. De plus en cas d'erreur la modification n'est pas appliquée immédiatement et permet ainsi d'effectuer une rectification.


La configuration active est ainsi la configuration utilisée actuellement par le système et chargée au moment du démarrage. C'est ainsi l'équivalent de la startup-config de chez Cisco.


La configuration candidate, correspond à une configuration temporaire qui pourrait devenir la configuration active. Ainsi lorsque vous configurez un équipement JunOS, le logiciel crée une configuration candidate en plus de la configuration active utilisée par l'équipement. Toutes les modifications de configuration effectuées à partir de ce moment le sont uniquement sur la configuration candidate. Lorsque vous avez terminé d'effectuer les configurations que vous souhaitez appliquer à l'équipement, il est nécessaire d'utiliser la commande commit pour faire en sorte que la configuration candidate devienne la configuration active.

La commande configure implique la création d'une configuration candidate correspondant à la copie de la configuration active actuelle de l'équipement. Au moment d'effectuer le commit, le système vérifie si la syntaxe est correcte, et si elle ne l'est pas, affiche un message d'erreur indiquant la ligne à laquelle se situe l'erreur.


Bien entendu, si une erreur est détectée, la configuration candidate ne devient pas la configuration active.


Ce qui est très intéressant avec le système JunOS, c'est qu'il est possible facilement de récupérer les configurations précédentes grâce à la commande rollback n, où n correspond au numéro de la configuration active. En effet le logiciel est capable de sauvegarder au maximum 50 configurations. Ce nombre inclut la configuration active actuelle également connue par le logiciel comme étant la rollback 0, et les 49 précédentes configurations actives.


Si vous effectuez une opération de rollback, garder en mémoire que la configuration correspondante ne deviendra configuration active que lorsque la commande commit sera utilisée.



Précisions sur le mode de configuration :

Vous entrez dans le mode de configuration grâce à la commande configure que vous tapez depuis le mode opérationnel (CLI). Si, lorsque vous entrez dans le mode de configuration, un autre utilisateur est déjà connecté, un message vous indique qui est l'utilisateur et quelle section de la configuration est-il en train de regarder ou d'éditer.


Dans le mode de configuration, le prompt change passant du crochet (>) au signe # précédé par le nom d'utilisateur et le nom de l'équipement.

La partie du compte entre crochets, comme le [edit] est une bannière indiquant que vous êtes dans le mode de configuration et précise la section où vous vous situez au niveau du modèle hiérarchique de configuration.


Navigation dans la configuration sur JunOS :



La navigation au sein du système junos fonctionne de la manière suivante :

- edit : permet de naviguer entre les différentes sections

- up : permet de revenir à la section supérieure

- up 2 : permet de revenir à la section parente de la section supérieure

- top : permet de revenir au sommet du modèle hiérarchique

- exit : permet de revenir à la section précédente


Lorsque l'on souhaite ajouter des éléments dans la configuration candidate, on utilise la commande set et pour en supprimer, on utilise la commande delete.



©2020 by Assouline Jordan.